Le modèle économique

Zoom sur le modèle économique et financier de la coopérative : et l’argent dans tout ça ?

Un projet d’énergie citoyenne, c’est un collectif de personnes de tous âges et tous horizons qui mettent en commun du temps, des compétences et de l’argent au service d’un nouveau modèle énergétique sobre, renouvelable, local et démocratique. Et d’un point de vue de l’argent justement, comment ça marche ? A quoi sert l’argent collecté auprès des coopérateurs ? Y’a-t-il d’autres financeurs que les citoyens ? Quels sont les risques & bénéfices que les citoyens peuvent espérer de leur investissement ? Les réponses à ces questions et bien d’autres dans cet article.

Comment fonctionne le modèle économique dans son ensemble ?

Comme l’explique le schéma ci-contre, les citoyens se rassemblent et apportent une participation financière à la coopérative. Celle-ci peut alors emprunter de l’argent aux banques et investir dans des panneaux solaires photovoltaïques, et ainsi construire sur des toits des centrales de production d’électricité solaire. Chaque jour, l’électricité produite est injectée sur le réseau électrique local (réseau public ENEDIS) et revendue au fournisseur d’énergie Enercoop. L’argent de la vente d’électricité sert à rembourser progressivement l’emprunt bancaire, à payer les coûts d’exploitation des centrales (maintenance, assurance, comptabilité…) et à amortir les investissements sur 20 ans. Chaque année, les actionnaires citoyens décident en assemblée générale la façon de réutiliser les (éventuels) bénéfices, et quelle partie des bénéfices redistribuer aux citoyens sous forme de dividendes.

Quels sont les bénéfices financiers et les risques associés pour les citoyens ?

O’Watt Citoyen a construit un modèle économique qui vise une rentabilité modérée. Il est important de noter que les actions sont bloquées 5 ans : il s’agit d’un investissement dans le long terme afin d’assurer la pérennité de la coopérative. Les 3 premières années de lancement de la coopérative, il n’y aura pas de dividendes afin de sécuriser la réussite du projet.
Comme tout investissement dans une entreprise, l’investissement dans la coopérative comporte une part de risque, le capital n’est pas garanti. Néanmoins, le risque est très limité : les revenus de la coopérative sont sécurisés grâce à un tarif de vente garanti par l’Etat sur 20 ans, et les coûts sont maitrisés et essentiellement liés à l’investissement initial. Il y a très peu d’aléas une fois que les centrales solaires sont installées.

Au-delà des citoyens, qui participe au financement ?

Aux côtés des citoyens, les communes et la région jouent un rôle clé.
Ainsi la région cofinance les études préalables à hauteur de 80% et la réalisation à hauteur de 50, (60% dans certains cas).
De plus la coopérative peut faire appel à l’emprunt pour compléter son budget.

Quel est le montant de l’investissement ? Combien coûte une centrale solaire ?

L’investissement nécessaire pour construire une centrale solaire dépend de sa taille. O’Watt Citoyen envisage d’installer des centrales d’environ 700 m2, qui représentent un investissement de 100 000 € par centrale.

Quelles sont les retombées économiques pour le territoire ?

Au-delà des bénéfices reversés aux citoyens (et non à des multinationales pratiquant l’optimisation fiscale), le projet contribue à créer des emplois de construction et de maintenance des centrales solaires sur le territoire.
D’autres retombées positives du projet sont impossibles à chiffrer et pourtant tout aussi importantes : les économies d’énergie engendrées par les actions de sensibilisation, le renforcement du lien social entre les citoyens à l’échelle locale, l’essor de la démocratie participative, etc.

Quelle est la différence entre le projet proposé par O’ Watt Citoyen et un projet proposé par une plateforme de crowdfunding ?

Dans le cas d’un projet de crowdfunding (financement participatif), les citoyens prêtent de l’argent sur une durée limitée (généralement 3 à 5 ans), et reçoivent en échange des intérêts. En revanche, ils ne participent pas aux choix stratégiques du projet qui sont décidés par un industriel. Dans un projet citoyen tel que le nôtre, les citoyens et la collectivité travaillent en étroite collaboration dès l’émergence du projet. Les citoyens participent à la gouvernance du projet et décident des aspects stratégiques : quelles orientations pour le développement de la coopérative, quels choix d’investissement pour l’avenir, quels partenariats stratégiques nouer, etc. Les décisions sont prises de façon collective lors des assemblées générales, sur le principe coopératif : 1 personne = 1 voix. La voix d’une personne qui a investi 100 € a donc autant de poids que celle d’une personne qui a investi 1 000 €.